LA RESSOURCE EN EAU

Schéma périmètre de protection AACPérimètres de protection et
aire d’alimentation de captage
(crédit : AESN – adaptation : SDeau50) Captages prioritaires Principe AAC

Aire d'Alimentation de Captage (AAC)


Généralités

Si les périmètres de protection visent à éviter des pollutions ponctuelles ou accidentelles au niveau d’un captage, ils ne permettent pas de traiter la problématique des pollutions diffuses liées essentiellement aux nitrates et aux pesticides. Or, cette problématique concerne un nombre important de points d’eau exploités pour l’alimentation en eau potable dans le département de la Manche.

Pour mémoire, la concentration maximale admissible (CMA) en nitrates dans l’eau distribuée au robinet est fixée à 50 mg/l. Pour les pesticides, la CMA est de 0,1 μg/l par molécule et de 0,5 μg/l toutes molécules confondues.

Lorsque les eaux brutes provenant d’un captage d’eau souterraine ou superficielle dépassent cette concentration, la collectivité doit mettre en place un traitement préalable de l’eau avant sa mise en distribution. Cette action curative a un coût qui est répercuté sur la facture d’eau. Si elle permet de répondre à un problème de qualité à un moment donné, elle ne peut être considérée comme une solution pérenne. C’est pourquoi, il est impératif d’anticiper toute dégradation de la qualité de la ressource en eau ou d’engager des actions de reconquête de la qualité à l’échelle de l’aire d’alimentation du captage (AAC) afin de retrouver une eau brute de bonne qualité nécessitant le moins de traitement possible. Les actions préventives sont d’autant plus importantes que la ressource exploitable est limitée. Une AAC correspond à l’ensemble des surfaces alimentant toute la partie de la nappe ou de la rivière sollicitée par un captage.

Le schéma ci-contre illustre l’aire d’alimentation d’un captage, comparativement aux périmètres de protection.

Les principes de « non dégradation » et de « reconquête » de la qualité de la ressource sont d’ailleurs imposés par la Directive Cadre sur l’Eau (DCE) et repris dans le Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) Seine Normandie qui concerne une majorité du territoire de la Manche et le SDAGE Loire Bretagne qui concerne l’extrémité sud est et ouest de la Manche.

Le SDAGE Seine Normandie définit des « zones protégées pour les prélèvements d’eau destinée à la consommation humaine ». Il demande le classement des captages d’eau souterraine en fonction de seuils de qualité, permettant ainsi d’engager des actions en fonction de l’importance de la contamination et les tendances d’évolution de la qualité. Une liste de captages d’eau souterraine « prioritaires » pour lesquels des actions doivent être engagées vis-à-vis des problématiques « nitrates » et/ou « pesticides » a été définie sur la base des seuils suivants :

Nitrates

  • Concentration entre 25 et 37 mg/l avec tendance à la hausse (cas 3)
  • Concentration supérieure à 37 mg/l (cas 4)

Pesticides

  • Concentration par substance entre 0,05 et 0,075 μg/l avec tendance à la hausse et/ou concentration de la somme des substances entre 0,25 et 0,35 μg/l avec tendance à la hausse (cas 3)
  • Concentration par substance supérieure à 0,075 μg/l ou concentration de la somme des substances supérieure à 0,35 μg/l (cas 4)

Près de 100 captages d’eau souterraine ont ainsi été classés prioritaires (cas 3 et 4) dans le département de la Manche. Parmi ces 100 captages, 10 sont par ailleurs classés au titre du Grenelle 1 (Loi 2009-967 du 3 août 2009). Cette loi, par son article 27, précise que : « des plans d'action seront mis en oeuvre en association étroite avec les agences de l'eau pour assurer la protection des 500 captages les plus menacés par les pollutions diffuses, notamment les nitrates et produits phytosanitaires ».

Ces 10 captages, considérés « ultra-prioritaires », sont répartis sur 7 aires d’alimentation de captages :

Nom de l'aire d'alimentation
du captage
Nom de point de prélèvement
classé " Grenelle "
Commune d'implantation Maître d’ouvrage
L’Hermitage F1 L’Hermitage F1 Ger SIVU de Barenton
Beaumarais F2 Beaumarais F2
Le Marais F1
Les Forges F4
Sainteny
St Germain sur Sèves
Sainteny
SYMPEC
SYMPEC
SIAEP Sainteny
La Bretonnière F1 Les Fontaines F1
La Bretonnière F1
Les Veys
Les Veys
SIAEP Les Veys
SIAEP Les Veys
La Chartrerie F1 La Chartrerie F1 Vengeons SIAEP de Sourdeval
Le Pont de la Braize Le Pont de la Braize Luot SIAEP Avranches Nord
Hottot F1 Hottot F1 Créances SIAEP Créances-Pirou
Le Bouillon C1 Le Bouillon C1 Chavoy SIAEP Avranches Nord

Les 500 captages classés à l’échelle nationale au titre du Grenelle 1 ont été identifiés sur la base des critères suivants :

  • Dégradation importante de la qualité de la ressource vis-à-vis des nitrates et/ou pesticides
  • Population desservie et caractère stratégique de la ressource.

Pour les captages classés « ultra prioritaires » ou « prioritaires », une démarche de reconquête de la qualité de la ressource doit être engagée par la collectivité maître d’ouvrage à l’échelle de l’aire d’alimentation du captage.

 

Principes d’une démarche « AAC »

Une démarche « AAC » se décline en plusieurs étapes complémentaires (cf. schéma ci-contre).

Au regard des enjeux à concilier et du nombre d’acteurs à fédérer pour converger vers un objectif commun de reconquête de la qualité de la ressource en eau sur une AAC, une animation et une coordination sont indispensables. Le SDeau50 porte l’animation des démarches « Aires d’Alimentation de Captages » sur son territoire de compétence. Le centralisation de l’animation au sein du SDeau50 permet une mutualisation des moyens humains, des connaissances et des compétences et apporte une cohérence d’actions à l’échelle départementale. L’élaboration et la mise en œuvre des programmes d’actions sur les AAC demeurent de la responsabilité de la collectivité exploitant le captage concerné.

Les principales missions des animateurs travaillant sur les aires d’alimentation de captages sont les suivantes :

  • Participation à l’élaboration des diagnostics des pressions agricoles et non agricoles
  • Animation de la concertation pour l’élaboration des programmes d’actions
  • Animation, appui technique auprès des acteurs agricoles et non agricoles pour la mise en œuvre des programmes d’actions
  • Suivi technique et financier de la mise en œuvre des programmes d’actions
  • Évaluation des impacts du programme d’actions (suivi milieu)
  • Rapportage (Animation des comités de pilotage, rapports d’activités…)

 

Avancement des démarches « AAC »

Avancement des démarches AAC

Captages Grenelle et SDAGE

AAC Bretonnière et Fontaines - SIAEP des Veys

AAC Hottot - SIAEP Créances Pirou

AAC Bouillon - SIAEP Avranches Nord

AAC Pont de la Braize - SIAEP Avranches Nord

AAC Chartrerie -SIAEP Sourdeval

AAC Ermitage - SIVU Barenton

AAC Beaumarais - SYMPEC et SIAEP Sainteny

Captages SDAGE

AAC de l’Isthme du Cotentin - SYMPIC

AAC Logis - Saint-Quentin-sur-le-Homme

AAC de Fontenay - La-Haye-du-Puits

Web design: Noir O Blanc | Intégration: 3w-creation